Chirurgie Réfractive (myopie, astigmatisme, hypermétropie et presbytie)

Chirurgie Réfractive (myopie, astigmatisme, hypermétropie et presbytie)2017-10-06T12:40:35+00:00

Myopie

Presbytie

Astigmatisme

Hypermétropie et presbytie

Emmétropie

 

La chirurgie réfractive (ou opération laser de la myopie, presbytie…) correspond à l’ensemble des techniques chirurgicales (LASIK, PKR, SMILE…) permettant de corriger les défauts optiques de l’oeil (myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie). Elle vise à rendre le patient emmétrope, c’est-à-dire indépendant de sa correction optique (lunettes ou lentilles de contact).

Les différents défauts optiques:

  • La myopie :

La myopie est le défaut optique le plus connu. L’œil est trop long ou trop convergent par rapport à sa longueur. Par conséquent, les rayons lumineux sont focalisés en avant de la rétine et l’image formée sur celle-ci n’est pas nette. La vision est floue de loin et nette de près sans correction. Lorsque la myopie est surcorrigée, il est fréquent de ressentir une fatigue oculaire ou des maux de tête.

  • L’hypermétropie :

L’hypermétropie est très fréquente mais moins facilement dépistée au cours de la vie. Dans ce cas, l’œil étant trop court par rapport à sa puissance, les rayons convergent en arrière de la rétine. Lorsque l’hypermétropie est faible et le patient relativement jeune, les efforts accommodatifs permettent de compenser ce défaut en refocalisant les rayons lumineux sur la rétine (céphalées et fatigue oculaire sont fréquents à ce stade). Lorsque les efforts d’accommodation sont dépassés, la vision devient floue de près puis de loin sans correction.

  • L’astigmatisme :

L’astigmatisme, également très fréquent, correspond à une différence de puissance de l’œil selon que l’on se place dans le plan horizontal ou vertical, par exemple. On peut visualiser cette asymétrie en imaginant que l’œil n’est plus rond comme un ballon de football, mais ovale comme un ballon de rugby. L’astigmatisme peut être rencontré seul, ou fréquemment associé à une myopie ou une hypermétropie. Lorsqu’il est important, il entraîne une mauvaise vision de près comme de loin sans correction (confusion entre les lignes verticales et horizontales, les lettres O et D, F et P par exemple). Un astigmatisme non corrigé ou mal corrigé peut être à l’origine de maux de tête, de fatigue ou de douleurs oculaires.

  •  La presbytie :

La presbytie correspond à une diminution progressive des capacités d’accommodation survenant avec l’âge. Vers l’âge de 40 à 50 ans environ, le cristallin ne parvient plus à modifier sa forme pour focaliser les objets rapprochés sur la rétine (accommodation). La vision est alors floue de près et le patient doit porter une correction optique pour les activités en vision de près (lecture, ordinateur, tablette…).

Poser une question au Dr Patrick LORIAUT