Chirurgie réfractive (LASIK, PKR, SMILE…) : Bilan pré-opératoire

Chirurgie réfractive (LASIK, PKR, SMILE…) : Bilan pré-opératoire2018-07-31T15:20:07+00:00

La chirurgie réfractive comprend un ensemble de techniques très largement utilisées et très sûres (LASIK, PKR, SMILE…). Néanmoins, comme toute chirurgie, il existe des risques chirurgicaux et des contre-indications.

Le bilan pré-opératoire est systématique et obligatoire.

Il permet de décider quelle est le type de chirurgie la plus adaptée ou la plus sûre pour chaque patient, et de dépister des anomalies cornéennes contre-indiquant la chirurgie. Le bilan pré-opératoire commence par un questionnement sur vos antécédents médicaux, vos habitudes de vie et la vérification de la stabilité de votre défaut de vision. Un examen clinique complet est ensuite réalisé avec une ou plusieurs mesures de votre acuité visuelle, sans et avec correction.

La réalisation d’examens complémentaires spécialisés permet ensuite de vérifier votre éligibilité aux différents types d’interventions de chirurgie réfractive:

La topographie cornéenne

La topographie cornéenne permet de mesurer de manière très précise la variations de courbure de la cornée. Une asymétrie importante faire suspecter une fragilité constitutionnelle de la cornée (par exemple kératocône fruste) et contre-indiquer une chirurgie réfractive cornéenne au laser.

Image de topographie cornéenne

Image de topographie cornéenne

Amincissement cornéen inférieur suspect de kératocône

Amincissement cornéen inférieur suspect de kératocône

L’OCT de la cornée

L’OCT est également très utile au bilan de chirurgie réfractive.

La mesure de l’épaisseur cornéenne (pachymétrie) est réalisée au mieux par mapping OCT. Les techniques de chirurgie réfractives cornéennes entraînent un amincissement plus ou moins important de la cornée. Il est donc essentiel de vérifier que l’épaisseur cornéenne est suffisante en pré-opératoire pour minimiser les risques chirurgicaux.

L’OCT permet également une cartographie très précise de l’épaisseur de la cornée, indispensable pour dépister une asymétrie ou un amincissement suspect, contre-indiquant les techniques chirurgicales au laser.

Sous réserve des résultats de l’examen clinique et des examens complémentaires, votre chirurgien vous proposera un ou plusieurs types d’interventions possibles, en vous détaillant leurs avantages et inconvénients respectifs.

Examen de la vision sous cycloplégie

Dans de nombreux cas, votre chirurgien effectuera un examen de vision sous cycloplégie  pour compléter le bilan. On utilise un collyre (Skiacol ®) qui agit en 45 minutes environ, après quelques instillations dans les deux yeux. Il permet de bloquer les mécanismes d’accommodation, souvent importants chez les patients jeunes, pouvant être source d’erreur lors de la première mesure de l’acuité visuelle. Chez certains patients, l’examen sous cyclopégie (Skiacol ®) peut se révéler indispensable pour la détermination exacte du défaut visuel à corriger.

Il faut noter que l’action de ce produit est prolongée (environ 12 à 15 heures), pouvant être très gênante dans vos activités quotidiennes (difficultés en vision de près, contre-indication à la conduite automobile…).

 

Opération des yeux au laser

En savoir plus sur le déroulement des opérations de chirurgie réfractive.

Poser une question au Dr Patrick LORIAUT