Chirurgie du regard, traitement des cernes et des poches

Chirurgie du regard, traitement des cernes et des poches2018-12-03T12:17:01+00:00

Le regard joue un rôle très important dans la façon dont nous sommes perçus ou nous percevons nous-mêmes. Le relâchement des tissus entraîne avec le temps une modification profonde du regard, donnant une apparence triste et fatiguée, retentissant négativement sur notre personnalité ou notre vie sociale. Des solutions médicales ou chirurgicales existent, elles permettent de retrouver de façon discrète et naturelle un regard plus jeune et dynamique.

blepharoplastie               Blépharoplasties (lifting)

Blépharoplasties – Dermatochalasis (paupières tombantes), poches

La blépharoplastie (opération des paupières) est une technique classique de traitement du dermatochalasis et du cerne plein (ou poches sous les yeux).

Paupière normale (haut) et dermatochalasis (bas)

Qu’est-ce qu’un dermatochalasis?

Il s’agit d’un excès de peau en paupières supérieures (paupières tombantes) et, ou inférieures. Ce relâchement des tissus peut être soit héréditaire, soit un des signes du vieillissement. Au niveau des paupières supérieures, on observe un repli de peau horizontal souvent accompagné d’une hernie de graisse (lipoptose), donnant un aspect de paupières lourdes. Au niveau des paupières inférieures, l’excès de peau donne un aspect plissé avec de fines rides horizontales, souvent associé à des hernies graisseuses inférieures ou « poches palpébrales » (cerne plein). Le traitement est la plupart du temps chirurgical (blépharoplasties supérieures ou inférieures).

Qu’est-ce qu’une blépharoplastie?

La blépharoplastie (ou lifting des paupières) est une intervention de chirurgie esthétique des paupières permettant de traiter le dermatochalasis supérieur et, ou inférieur.

Sauf cas très particulier, il s’agit d’une intervention de type esthétique et ne peut donc pas faire l’objet d’une prise en charge par l’assurance maladie.

Comment se déroule l’intervention?

Elle est précédée par un examen ophtalmologique complet. L’intervention se fait en milieu chirurgical, le plus souvent en ambulatoire, après la consultation avec un médecin anesthésiste. L’anesthésie est locale dans la très grande majorité des cas, réalisée par le chirurgien au moment de l’intervention. Elle est souvent complétée par l’anesthésiste par des tranquillisants par la perfusion.

La chirurgie consiste en une ablation cutanée ou cutanée-musculaire selon un schéma précis. Selon les cas, elle peut être complétée par la réduction des poches graisseuses supérieures et/ou inférieures. L’incision est positionnée dans le pli palpébral en paupière supérieure, soit à 1 ou 2 mm sous les cils en paupière inférieure, rendant la cicatrice quasiment invisible à distance de l’opération. Dans certains cas, la réduction des poches graisseuse inférieures peut se faire à travers la conjonctive, ne laissant aucune cicatrice visible.

Les sutures sont réalisées avec des fils très fins résorbables ou non résorbables à retirer alors en consultation au bout de 5-8 jours environ. Un pansement est mis en place sur les paupières opérées pour la sortie.

Comment sont les suites opératoires?

Les suites immédiates sont en général simples, marquées par un œdème palpébral parfois associé à un hématome. Ces derniers disparaissent progressivement au cours de la première semaine environ. Des troubles visuels sont fréquents les premiers jours (larmoiement, sécheresse oculaire, troubles de l’accommodation), de même que des difficultés pour fermer les paupières.

Le traitement post-opératoire comporte l’application sur les cicatrices de pommades antibiotiques et cicatrisantes, associée à des compresses glacées pour réduire l’œdème.

Les cicatrices sont-elles visibles? Quels sont les résultats?

Les incisions sont classiquement réalisées dans le pli palpébral en paupière supérieure, ou juste sous les cils en paupière inférieure, ce qui permet de masquer naturellement les cicatrices. Dans certains cas, l’incision peut se faire à travers la conjonctive, sans cicatrice visible. Néanmoins , des cicatrices peuvent rester visibles pendant environ deux mois (rougeurs, indurations, petits kystes…), et pendant cette période, le patient doit éviter de s’exposer au soleil. Le tabac peut être à l’origine d’un mauvais aspect de la cicatrice.

Les résultats définitifs sont jugés à 6 mois. Le plus souvent, le résultat est très satisfaisant. Cependant, malgré une intervention bien conduite, certaines imperfections peuvent persister (plissements cutanés résiduels, petite induration cutanée, cicatrices légèrement saillantes et colorées …).

Cette chirurgie n’est pas définitive, la peau et les tissus continuant de se distendre avec l’âge, un nouvel excès cutané peut s’observer au bout d’une quinzaine d’années. Du fait de la nature de l’intervention, un résultat final exact ne peut être prédit, et aucune garantie d’un résultat spécifique ne peut être donnée.

Image du haut : dermatochalasis bilatéral Image du bas : après blépharoplastie supérieure, aspect à 2 mois

Image du haut : dermatochalasis bilatéral
Image du bas : après blépharoplastie supérieure, aspect à 2 mois

Comment faire pour avoir les yeux « en amande » ?

Avec le temps, le tendon qui relie les paupières à la partie externe de l’orbite (le tendon canthal externe) se détend progressivement, jusqu’à donner un aspect « d’oeil rond » et de scleral show.

Les fameux « yeux de biches » ou « en amande » peuvent être retrouvés en retendant ce tendon par un canthopexie externe ou une canthoplastie. Ce geste peut se faire au cours d’une blépharoplastie supérieure, inférieure ou d’une chirurgie de l’ectropion ou de l’entropion.

Quelles peuvent être les complications?

  • L’hématome palpébral profond, exceptionnel, peut nécessiter une reprise chirurgicale rapide pour évacuation.
  • L’ectropion (éversion de la paupière) avec ou sans « scleral show » (blanc de l’œil anormalement visible) peuvent rarement compliquer une blépharoplastie inférieure. Il s’agit d’une complication habituellement transitoire, la peau se relâchant rapidement avec la diminution de l’œdème et l’action des pommades cicatrisantes.
  • la lagophtalmie (insuffisance de fermeture palpébrale) peut également apparaître de façon transitoire. En attendant le relâchement spontané, le traitement consiste à garder la tête surélevée pour dormir et appliquer des pommades cicatrisantes sur l’œil pendant quelques jours.
  • L’infection des paupières: complication rare, l’infection palpébrale ne touche habituellement que les tissus superficiels. Elle se traite par antibiotiques locaux et par voie générale, le plus ouvent sans séquelles.

Rarement, les malpositions palpébrales peuvent persister ou apparaître tardivement, pouvant nécessiter une reprise chirurgicale.

Fiche d’information SFO sur la Chirurgie des anomalies des paupieres liées à l’âge

Traitement des cernes

Le cerne plein

Le cerne plein (poches sous les yeux) correspond à une hernie de la graisse orbitaire, avec une distension de la peau de la paupière inférieure.

Le traitement est habituellement chirurgical par voie de blépharoplastie inférieure (chirurgie des paupières inférieures).

Selon l’importance de la distension cutanée et les éventuels gestes chirurgicaux associés, l’opération peut s’effectuer passant par l’intérieur de la paupière (voie trans-conjonctivale, cicatrice invisible), ou par une incision cutanée, permettant de retirer l’excédent de peau. Dans ce dernier cas, la fine cicatrice sera masquée par le rebord des cils.

Le cerne creux

Dans d’autres cas, la paupière inférieure apparaît au contraire « creusée ». Un sillon se forme entre la graisse sous palpébrale, fondue ou décalée vers le bas, et les tissus de la pommette (« tear through deformity »).

Le traitement consiste à remplir le creux, essentiellement par injection d’Acide Hyaluronique.

Cliquez ici pour obtenir des informations sur les injections d'acide hyaluronique

En savoir plus sur les injections d’acide hyaluronique.

Injections d’acide hyaluronique

Le cerne pigmenté

Le cerne pigmenté correspond à une pigmentation plus ou moins visible située en dessous de la paupière inférieure. Les causes du cerne pigmenté sont diverses : héréditaire, vasculaire…

Son traitement peut être délicat car la peau de la paupière inférieure est très fine et ne tolère pas de traitement agressif.

Les injections de PRP  (Plasma riche en plaquettes) au niveau des cernes apportent une amélioration de la qualité et de coloration cutanée. A raison d’une à trois séances selon les cas, de très bons résultats peuvent être obtenus.

Les alternatives reposent le plus souvent sur les peelings, lasers cutanés ou crèmes dépigmentantes. Le maquillage reste une option efficace dans les cas difficiles à traiter.

Poser une question au Dr Patrick LORIAUT