Implant premium : correction de la presbytie et de l’astigmatisme

Implant premium : correction de la presbytie et de l’astigmatisme2017-10-20T17:11:55+00:00

Un implant « Premium », qu’est-ce que c’est ?

Lors de la chirurgie de la cataracte, le cristallin opacifié doit être remplacé par un implant (ou cristallin artificiel), qui est placé à l’intérieur de l’oeil définitivement.

L’implant artificiel classique (monofocal) agit comme une lentille et permet de corriger la vision, soit de loin, soit de près (myopie ou hypermétropie).

Depuis plusieurs années, des implants dits « premium » permettent d’améliorer encore la vision sans lunettes après chirurgie de la cataracte :

  • Les implants « toriques » sont des implants incurvés qui permettent de corriger en plus l’astigmatisme, une fois placés dans l’oeil.
  • Les implants « multifocaux » permettent quant à eux de corriger la presbytie, en plus de la myopie ou hypermétropie.
  • Il existe également des implants « multifocaux toriques », qui permettent à la fois de corriger l’astigmatisme et la presbytie, en plus de la myopie ou hypermétropie.

Comment fonctionne un implant torique ?

L’implant torique a une géométrie particulière, schématiquement en forme de tuile, qui lui permet de compenser l’astigmatisme. Pour rappel, l’astigmatisme correspond à une légère déformation de l’oeil, qui n’est plus rond comme un ballon de football, mais plutôt ovale comme un ballon de rugby.

L’implant torique, une fois introduit dans l’oeil, est tourné selon une axe pré-établi, afin de corriger au plus près l’astigmatisme.

Pour plus de précision, on utilise souvent des techniques de réalité augmentée dans le microscope opératoire pour un placement optimal de l’implant torique.

 

Le Callisto permet de positionner l 'implant précisément das l'oeil, grâce à la réalité augmentée

Le Callisto (Zeiss) permet de positionner l’implant précisément dans l’œil, grâce à la réalité augmentée.

L'implant torique permet de corriger l'astigmatisme.

Exemple d’implant torique

(AT Torbi 709MP Zeiss).

Comment fonctionne un implant multifocal ?

L’implant multifocal permet de corriger à la fois la vision de loin et la vision de près.

Dans la plupart des cas, les implants multifocaux sont composés de plusieurs zones optiques concentriques, qui séparent les rayons lumineux selon différentes directions. Ce phénomène de diffraction permet de focaliser une partie de ces rayons pour la vision de loin, et l’autre partie pour la vision de près. On parle d’implants multifocaux diffractifs.

Quel est le prix d’un implant premium ?

La prise en charge de l’implant par l’Assurance Maladie ne concerne que les implants classiques « monofocaux » qui ne corrigent ni l’astigmatisme, ni la presbytie.

Par conséquent, le choix d’un implant « premium » soit multifocal, soit torique, implique un surcoût pour le patient, en raison du coût plus élevé de ces implants.

Il existe un choix important d’implant « premium » avec une fourchette de prix très étendue. Votre chirurgien vous donnera des éléments pour choisir un implant adapté à votre oeil et à votre défaut optique.

Les implants multifocaux sont-ils adaptés à tous les patients ?

Non, les implants multifocaux ne peuvent être implantés que sur des patients exempts de maladie oculaire. Le principe de la diffraction des rayons lumineux entraîne un partage entre la vision de loin et de près. Il en résulte une diminution de la vision du contraste, classiquement imperceptible sur un oeil sain. Par conséquent, l’existence d’une pathologie de la macula (DMLA, oedème maculaire dans le diabète…) ou un glaucome par exemple, sont des contre-indications à la mise en place d’un implant multifocal.

Votre chirurgien réalisera un bilan ophtalmologique complet avant d’envisager la pose d’un implant premium pour éliminer d’éventuelles contre-indications.

Cet implant multifocal permet, grâce à ses zones concentriques, de séparer la lumière pour la vision de près et de loin

Exemple d’implant multifocal diffractif

(Physiol FineVision).