Dégénérescence maculaire liée à l’âge – DMLA

Dégénérescence maculaire liée à l’âge – DMLA2017-08-23T10:57:43+00:00

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est une maladie atteignant le centre de la rétine (la macula). Très fréquente, elle est la première cause de cécité et de malvoyance chez les personnes de plus de 50 ans.

Pourquoi a-t-on une DMLA?

Comme son nom l’indique, la dégénérescence maculaire liée à l’âge correspond à un vieillissement de la zone centrale de la rétine – la macula – qui survient essentiellement après 50 ans.

Le mécanisme de l’apparition de la DMLA est incomplètement élucidé. Néanmoins, d’autres facteurs favorisants ont été mis en cause : les facteurs héréditaires, le tabagisme…

Quels sont les symptômes de la DMLA?

La DMLA atteint la région maculaire de la rétine, zone centrale impliquée dans la vision des détails en particulier.

Son atteinte peut entraîner une déformation des lignes et des images (métamorphopsies) puis, à un stade plus avancé, une tâche floue au centre du champ visuel (scotome central) qui s’accompagne d’une baisse importante de la vision. Le champ visuel périphérique est par contre préservé dans la DMLA.

Scotome central dans la DMLA

Scotome central dans la DMLA

Simulation de la vision en cas de métamorphospies

Quelle est l’évolution de la DMLA?

En l’absence de prise en charge, la DMLA tend vers l’aggravation, brutale ou progressive selon le type de la maladie.

On distingue schématiquement deux types de DMLA :

  • La forme atrophique (ou forme « sèche ») : la baisse de la vision est souvent lente, correspondant à une disparition progressive des photorécepteurs au niveau de la macula.
  • La forme exsudative (ou forme « humide ») : l’atteinte centrale est en rapport avec le développement de vaisseaux anormaux (néovaisseaux choroidiens) sous la macula. Les symptômes sont souvent aigüs et la baisse de vision peut être brutale.

Comment dépister la DMLA?

Le dépistage de la DMLA commence par l’autosurveillance : la sensation de voir des lignes droites déformées est anormale et doit faire craindre l’apparition d’une DMLA. il faut consulter votre ophtalmologiste rapidement. On peut utiliser un quadrillage pour se rendre compte plus facilement de la déformation (Grille d’Amsler).

Grille d'Amsler normale (dépistage de la DMLA)

Grille d’Amsler normale (dépistage de la DMLA)

Grille d'Amsler dans la DMLA

Grille d’Amsler dans la DMLA

L’examen ophtalmologique permet de mettre en évidence une baisse de vision, souvent prédominant en vision de près, des métamorphopsies ou un scotome central. Très souvent, l’examen du fond de l’œil visualise des lésions suspectes de DMLA.

Une analyse plus approfondie de la rétine est alors réalisée au moyen d’examens complémentaires (OCT, angiographie rétinienne), permettant la visualisation directe ou indirecte des lésions maculaires.

Parfois, la DMLA est dépistée au cours de la surveillance de lésions maculaires à risque, tels certains drusen sereux. On parle alors de maculopathie liée à l’âge. Dans certains cas, un traitement par suppléments alimentaires est prescrit pour diminuer le risque d’évolution vers une DMLA.

Drusens séreux maculaires

Drusens séreux maculaires

DMLA exsudative

DMLA exsudative

DMLA exsudative à un stade avancé

DMLA exsudative à un stade avancé

Quel est le traitement de la DMLA?

Depuis plusieurs années, le traitement de la DMLA fait l’objet de recherches intensives.

La forme atrophique (sèche) de la DMLA ne dispose pas actuellement d’un traitement efficace. On préconise une surveillance simple et la mise en place d’aides visuelles (équipement basse vision).

La forme exsudative (humide) peut bénéficier depuis quelques années d’un traitement par injections intra-vitréennes d’anti-VEGF. Ces produits ont pour effet d’empêcher la croissance des vaisseaux sanguins anormaux et la progression des lésions. Très souvent, les injections doivent être répétées pour éviter les récidives. Ce traitement permet dans la plupart des cas une amélioration ou au moins une stabilisation des lésions.

Dans tous les cas, un suivi très rapproché par OCT est indispensable.

Injection intra-vitréenne (IVT) pour la DMLA

Injection intra-vitréenne (IVT) pour la DMLA

D’autres mesures dites hygiéno-diététiques participent à la prise en charge de la DMLA : un bon équilibre alimentaire, une bonne hygiène de vie, un contrôle de la surcharge pondérale, l’arrêt du tabac… Dans certains cas, la prise quotidienne de compléments alimentaires spécifiques permettent de retarder ou d’empêcher l’apparition de la DMLA.

 

Injection intra-vitréenne (IVT) pour la DMLA

Comment se déroulent les injections intra-vitréennes pour le traitement de la DMLA?

Poser une question au Dr Patrick LORIAUT